Le sort funeste de William Shakespear

Son prestigieux patronyme, William Shakespear, un monument de la littérature occidentale, ne lui aura été d’aucun secours.

Officier arabisant en poste dans le Golfe au début du XX me siècle, le capitaine William Henry Irvine Shakespear , était l’unique gradé de l’armée britannique à maîtriser l’arabe et surtout à avoir rencontré Abdel Aziz Ibn Saoud, à l’époque Sultan du Najd, et en avoir une bonne connaissance du personnage.

En 1915, Londres voulant faire pièce au Moyen Orient à l’Empire ottoman rallié à l’Allemagne,  décide de se rapprocher avec la famille Saoud, en butte aux difficultés de son voisinage et dépêche alors auprès du jeune sultan le capitaine William Shakespear.

L’accord anglo saoudien, signé à Darine préservera la famille Al Saoud des appétits de ses voisins et la sauvera à diverses reprises de ses déconfitures militaires, notamment à la bataille d’Al Jarrab, face à la tribu d’Al Shammar, le segment tribal dont est issu l’actuel Roi Abdallah d’Arabie.

C’est précisément au cours de cette bataille que le capitaine Shakespear a été tué, le 17 janvier 1915.

Pris d’enthousiasme pour ses nouveaux amis, lors de son séjour dans le campement de son poulain saoudien, l’officier britannique s’est prêté de bonne grâce à des exercices militaires, veillant à faire bénéficier les saoudiens de son expertise dans le domaine de l’artillerie.

Mais c’était sans compter sur l’effondrement rapide des hommes d’Ibn Saoud.

La tribu As Shammar décapita William Shakespear, ôta sa tunique militaire et la plaça à l’entrée de la mosquée du prophète à Medine, en guise de preuve irréfutable de l’allégeance d’Al Saoud à des «impies»………. sans la moindre considération pour le prestigieux patronyme qu’il portait,  dont  la tribu devait sans doute complètement ignorer la charge symbolique.

Cela s’est passé en 1915.

Cela pourrait se produire en 2015 en ce que la  décapitation perdure encore de nos jours comme la marque de fabrique du Wahhabisme et de leurs succédanés salafistes. L’Arabie saoudite détient en effet le record mondial absolu en termes de décapitation, suivi de près par l’Etat Islamique du calife Ibrahim.

Pour aller plus loin

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

© madaniya.info - Tous droits réservés.