Le massacre de SURUC

Un collectif de mouvement kurde pointe la responsabilité de Da’ech dans le « Massacre de SURUC »,  « commandité par le gouvernement turc et Erdogan »

Paris – Un collectif de cinq partis kurdes ainsi que le Parti Communiste Français (PCF) pointe du doigt la responsabilité du gouvernement turc dans le « massacre de Suruc », ville kurde de Pirsus (Suruç, Turquie), face à Kobanê.

« Ce nouveau massacre commandité par le gouvernement turc de l’AKP et Erdogan intervient à la suite des défaites cuisantes infligées par les YPG (Unités de Défense du Peuple) aux gangs barbares de Da’ech, à Shengal (Sindjar), Kobanê et Girê Spî, précise le communiqué signé des organisations suivantes : ACTIT, SKB, Conseil démocratique kurde en France (CDKF), Mouvement des Femmes Kurde en Europe, Parti Communiste Français (PCF), Association de Solidarité France-Kurdistan, FEDA.

« Ce nouvel attentat barbare a fait des dizaines de morts, essentiellement des membres de la Fédération des Associations de Jeunes Socialistes (SGDF) qui tenaient une conférence de presse pour annoncer leur engagement dans la reconstruction de Kobanê. Alors que plus de 300 jeunes, en très grande majorité des jeunes socialistes de la SGDF, étaient rassemblés au Centre Culturel d’Amara pour une conférence de presse, une bombe (ou kamikaze) a explosé, faisant des dizaines de morts et des centaines des blessés », explique le communiqué.

« Il est évident que l’objectif de ce nouvel acte barbare est de briser la détermination du peuple kurde, des jeunes socialistes de la SGDF et de tous les mouvements de solidarité avec la résistance contre Da’ech. Ces attaques visent à anéantir les acquis du peuple kurde, obtenus au prix d’immenses sacrifices humains. « Cet acte barbare a été commis par Da’ech, mais il ne fait aucun doute que les commanditaires sont l’AKP, Recep Tayyip Erdogan et l’Etat Turc », précise le texte.

« À la suite de la victoire du HDP (Parti démocratique des Peuples) aux élections du 7 juin 2015, ceci malgré le seuil électoral de 10 %, l’AKP et Erdogan ont essuyé une défaite sans précédent. Après la victoire des Kurdes au Rojava et du HDP aux élections, Erdogan et son parti ont tenu des propos haineux, extrêmement dangereux, préparant de cette façon le terrain à un tel massacre. Les barbares qui ont commis cet acte pour le compte de l’AKP ont plusieurs bases d’entrainement à Akcakale, Kilis, Hatay et Suruc. Ils sont formés par les gradés et les militaires turcs. Ces camps ont été de nombreuses fois filmés et photographiés par les médias internationaux », poursuit-le communiqué.

« Il y a environ un an, des centaines de poids lourds chargés d’armes et de munitions étaient envoyés par la Turquie à Da’ech. Aujourd’hui, la Turquie forme directement les militants de Da’ech sur son sol. Il y a quelques jours, Barack Obama, président des États-Unis, pays membre de la coalition de lutte contre Da’ech, a déclaré :  « La Turquie doit cesser de soutenir Da’ech ». Cette déclaration est une preuve de plus du soutien actif de la Turquie aux Barbares, rappelle le communiqué.

« Nous, Kurdes, socialistes turcs et tous ceux qui soutiennent la lutte légitime du peuple kurde, dénonçons ce nouvel acte barbare et déclarons encore une fois que rien ne nous empêchera de poursuivre notre lutte légitime et de protéger nos acquis », conclut le communiqué.

Signataires :
  • ACTIT,
  • SKB,
  • Conseil démocratique kurde en France (CDKF),
  • Mouvement des Femmes Kurde en Europe,
  • Parti Communiste Français (PCF),
  • Association de Solidarité France-Kurdistan,
  • FEDA

Rassemblement ce lundi 20 juillet 2015 à 17h, Place de Bolivie (Paris 16), à côté de l’ambassade de Turquie à Paris.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

© madaniya.info - Tous droits réservés.