Mort de Zahrane Allouche, un coup dur pour l'Arabie saoudite et l'opposition syrienne pro wahhabite.

Mort de Zahrane Allouche, un coup dur pour l'Arabie saoudite et l'opposition syrienne pro wahhabite.

Mort de Zahrane Allouche, un coup dur pour l'Arabie saoudite et l'opposition syrienne pro wahhabite. 938 440 René Naba

Zahrane Allouche, 44 ans, a été tué le 25 Décembre 2015, lors d’un raid de l’aviation syrienne contre son fief à la périphérie EST de Damas. Le chef de Jaych Al Islam avait bombardé, peu de temps auparavant, l’ambassade de Russie à Damas en signe de protestation contre l’intervention militaire massive de la Russie aux côtés de son allié syrien de longue date, le pouvoir baasiste.

L’élimination physique de l’homme-lige des Saoudiens en Syrie et de cinq autres dirigeants de son groupement, dix jours après la sélection par l’Arabie saoudite de la délégation de l’opposition wahhabite syrienne aux pourparlers de paix avec le pouvoir baasiste, est un coup dur à la fois pour le Royaume saoudien et pour l’ensemble de l’opposition pro-wahhabite syrienne.

Zahrane Allouche avait été arrêté en 2009 et amnistié en Juin 2011, trois mois après le début du conflit. Il avait adhéré en Août 2014 au «Front Islamique» spécifiant clairement son objectif l’édification d’un «califat islamique empreint de sagesse».

La capture de dix membres de la famille princière du Qatar par Kataeb Hezbollah-Irak et la médiation du Hezbollah libanais

Ce revers majeur du djihadisme syrien a coïncidé avec une série de contre performances militaires en Irak: Le repli de Da’ech face à l’armée gouvernementale irakienne dans le secteur sunnite de Ramadi (centre Irak) et la capture d’une dizaine de membres de la famille princière du Qatar en voyage de chasse au gros gibier dans le sud de l’Irak par l’organisation Kataeb Hezbollah-Irak, une organisation chiite irakienne, homonyme mais autonome du Hezbollah Libanais.

Cette prise d’otages a contraint le Qatar à dépêcher un émissaire au Liban pour demander l’intermédiation du Hezbollah libanais auprès de ses coreligionnaires d’Irak. Le Kataeb Hezbollah Irak réclame, en contrepartie de la libération des otages du Qatar, la remise en Liberté du Cheikh Nimr, chef spirituel de la communauté chiite d’Arabie saoudite et condamné à mort par les autorités de Riyad.

Idlib-Raqqa, le nouveau Tora Bora du Moyen orient

Se superposant à la publication par la Jordanie de la liste de 170 organisations terroristes au Moyen orient, la percée de Da’ech dans la zone pétrolière de la Cyrénaïque (Libye), aux portes de l’Europe apparaît, dans cette perspective comme une mesure compensatoire aux contre-performances djihadistes et leurs alliés pétro monarchiques au Levant;

Ces revers successifs ont conduit Abou Bakr Al Baghdadi (aka le calife Ibrahim), chef de Da’ech, à menacer directement l’Arabie saoudite, et pour la première fois, directement Israël, dans un surenchérissement des enjeux, et, sur le terrain, de transformer ses fiefs à la frontière syro irakienne en camp retranché pour faire du périmètre Iblib-Raqqa le «Tora Bora» du Moyen-Orient, sur le modèle afghan.

René Naba

Journaliste-écrivain, ancien responsable du Monde arabo musulman au service diplomatique de l'AFP, puis conseiller du directeur général de RMC Moyen-Orient, responsable de l'information, membre du groupe consultatif de l'Institut Scandinave des Droits de l'Homme et de l'Association d'amitié euro-arabe. Auteur de "L'Arabie saoudite, un royaume des ténèbres" (Golias), "Du Bougnoule au sauvageon, voyage dans l'imaginaire français" (Harmattan), "Hariri, de père en fils, hommes d'affaires, premiers ministres (Harmattan), "Les révolutions arabes et la malédiction de Camp David" (Bachari), "Média et Démocratie, la captation de l'imaginaire un enjeu du XXIme siècle (Golias). Depuis 2013, il est membre du groupe consultatif de l'Institut Scandinave des Droits de l'Homme (SIHR), dont le siège est à Genève et de l'Association d'amitié euro-arabe. Depuis 2014, il est consultant à l'Institut International pour la Paix, la Justice et les Droits de l'Homme (IIPJDH) dont le siège est à Genève. Depuis le 1er septembre 2014, il est Directeur du site Madaniya.

Tous les articles de René Naba
3 commentaires

Options

Lorsque vous visitez notre site Web, celui-ci peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous la forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Il est à noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir une incidence sur votre expérience de navigation sur notre site Web et sur les services que nous pouvons offrir.

Click to enable/disable Google Analytics tracking code.
Notre site Web utilise des cookies, principalement des services de tiers. Définissez vos préférences de confidentialité et / ou acceptez notre utilisation des cookies.