France / Syrie : Recevoir les Casques Blancs ne sauvera pas la France de ses erreurs

Tribune Libre, par Bernard Cornut.

Recevoir les Casques Blancs ne sauvera pas la France de ses erreurs et de réparations légitimes vu son soutien illégal à des oppositions armées.

Le financement des Casques Blancs par le camp atlantiste est connu. Disposant de beaucoup de moyens et d’échos pour valoriser leurs actions de secours, ils opèrent principalement dans les zones encore insoumises au gouvernement syrien.

A Alep Est et ailleurs c’est une opposition armée. Partout dans le monde, quel que soit le régime, face à une opposition armée, c’est l’armée et la police nationales qui interviennent, et avec l’aide extérieure que le gouvernement en place a droit de solliciter.

A la grotte d’Ouvéa en Nouvelle-Calédonie, le gouvernement français a tué la plupart de rebelles armés preneurs d’otages. Il ferait pareil en Corse ou et l’Espagne en pays basque.

A La Mecque, face à une rébellion armée qui a fait beaucoup de morts, l’Arabie a fait appel au GIGN français et ce fut un carnage. Aux Etats Unis, en Russie, en Norvège, en Colombie idem.

Toutes les victimes sont à regretter, mais partout une rébellion armée est combattue par le pouvoir en place. Que la France, les Etats Unis, l’Arabie, le Qatar etc … soutiennent et encouragent une opposition armée fut et reste illégitime.

Hillary Clinton a recommandé de faire soutenir, armer, et former la rébellion en Syrie, par ses alliés arabes. L’ancien Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères de Qatar l’a reconnu en entretien au Financial Times le 15 avril 2016.

La Syrie devra demander des réparations légitimes à ces pays coresponsables.

La France a nui aux négociations et aux réformes, en dissuadant l’opposition extérieure qu’elle avait choisi de promouvoir (Bourhan Ghalioun et le CNS au printemps été 2011) de se rendre à Damas pour participer aux discussions ouvertes en juillet 2011, et aussi en minimisant, raillant et occultant les réformes proposées et mises en œuvre, au lieu de les encourager de façon sérieuse. Hillary Clinton l’a fait aussi. Mgr Béchara El Rai, patriarche des Maronites, a clairement dénoncé cette erreur.

Dans nos média, on occulte cette violence armée des oppositions.

A France Culture matin, le 19/10, la journaliste de guerre Isabelle Lasserre parle de résistance, puis d’insurrection, et non pas de résistance armée, d’insurrection armée.

Pire, le 12 octobre le journal de FR2 de 13h a passé son envoyé spécial Frank Denauzeau présent à Alep (Ouest, avec visa, accompagné): un syrien dit en arabe mousalahin, mais ce fut traduit par “rebelle” et non pas “gens armés” comme il faudrait.

En janvier 1991 lors de la guerre du Golfe, je fus appelé 2 fois par une TV pour le journal du matin à 7h. Arrivant plus tôt, j’ai entendu les techniciens dire “On a reçu des images d’un hôpital bombardé, des enfants déchiquetés. Mais la direction a décidé de ne pas les passer, car “ça ferait la propagande de Saddam” ! Honte à cette TV ! Toujours 2 poids et 2 mesures.

Il faut convaincre le grand public de l’erreur grave et condamnable de la politique des gouvernements français et de la manipulation insidieuse de l’opinion, en sus du démontage des manipulations d’instrumentalisation de grands massacres faussement attribués au “régime” (Jisr en juin 2011, Houleh 25 mai 2012, Ghouta 21 août 2013).

Auteur

Bernard Cornut. polytechnicien, auteur, géopolitique et histoire, ingénieur civil du Génie rural, Eaux et Forêts.

Illustration

Alep, Syrie, le 5 octobre 2016 ©Abdalrhman Ismail/Reuters

5 Responses

Leave a Reply
  1. Sylvia cat
    Oct 21, 2016 - 05:20

    très bien le bonhomme

    Reply
  2. MAPAT
    Oct 21, 2016 - 05:22

    Merci, cette tribune fait une mise au point extrêmement juste et nécessaire.

    Reply
  3. chb
    Oct 30, 2016 - 12:20

    Très juste : la France otanasiée est du côté du pognon, du côté du plus grand criminel de guerre depuis 1945, et se moque du Peuple syrien auquel elle feint de s’intéresser.
    Ceux qui ont suivi l’Irak ou l’affaire Kadhafi savent à quoi s’en tenir en matière d’intérêt “humanitaire” ou “démocratique” pour les peuples qui possèdent du pétrole…
    Ces casques blancs, dénoncés de façon sérieuse et argumentée par Vanessa Beeley, sont du genre à appuyer le “bon boulot” des al Qaïda, que les F-UK-US feignent de combattre par ailleurs. Vivement qu’une CPI libre et indépendante (à gagner) enquête sur les fauteurs de guerre !

    Reply

Trackbacks/Pingbacks

  1. Le Mic Mac de la France dans son projet de création d’un État sous contrôle kurde à Raqqa en Syrie. – les 7 du quebec
  2. René Naba Le Mic Mac de la France dans son projet de création d’un État sous contrôle kurde à Raqqa en Syrie | ITRI : Institut Tunisien des Relations Internationales

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© madaniya.info - Tous droits réservés.

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services