Syrie : Les imprécations de Mouaz Al Khatib contre les incendiaires des bus d’Alep

M. Mouaz Al Khatib, ancien Président de la Coalition des Forces de l’opposition et de la Révolution, a accusé les puissances régionales d’avoir instrumentalisé la religion pour «diaboliser l’Islam et détruire la Syrie».

«Je veux cracher le morceau. L’incendiaire des bus (affectés au transports des personnes évacuées des zones de combat dans le secteur d’Alep), n’est pas un idiot, mais un criminel authentique», a-t-il déclaré dimanche sur sa page Facebook, dont l’intégralité du texte en arabe pour le locuteur arabophone se trouve sur ce lien.

«De telles organisations ne sont pas de création ex nihilo. Elles constituent des instruments au service de puissances régionales, dont j’avais mentionné le rôle il y a trois ans et demi, dont le pire méfait a été d’avoir diabolisé l’Islam et détruit la Syrie dans toutes ses articulations, notamment en engageant la jeunesse dans un combat et en les poussant vers une mort certaine», a-t-il ajouté.

«Les étrangers ont vendu aux Syriens de l’illusion, contribuant à détruire toute structure islamique équilibrée afin d’imposer l’idéologie du Takfir, de l’égorgement et du sang. Sans les sommes considérables dont ils disposent, ils n’auraient ni influence ni audience», a-t-il poursuivi.

Un autre opposant syrien notoire s’est livré au même constat d’une manière plus explicite: L’ancien prisonnier politique syrien, Michel Kilo, transfuge communiste vers les pétromonarchies, le constatera sans ambages: «L’Arabie saoudite est un pays qui ne connaît ni la démocratie, ni les Droits de l’Homme. Un pays à qui fait défaut le sens de l’arabité et de l’Islam. L’Arabie saoudite et les autres pétromonarchies du Golfe souhaitent la destruction de la Syrie et non l’instauration de la démocratie dans ce pays, proclamera l’ancien commensal du prince Bander Ben Sultan, le commandant en chef des djihadistes durant la première phase de la guerre de Syrie.

Mouaz al-Khatib, né en 1960 à Damas, est un ingénieur et un imam sunnite. Homme politique syrien, il a été président de la Coalition Nationale des Forces de l’opposition et de la Révolution (CNFOR) de sa création le 11 Novembre 2012 au 21 Avril 2013. Il avait démissionné de son poste en signe de protestation contre les ingérences du Qatar dans les délibérations de son organisation.

Son message Facebook fait suite à la diffusion d’une vidéo d’un activiste d’Alep dénommé Mohamad Al Khatib, montrant une manifestation de joie des djihadistes à la suite de l’incendie des bus.

«Fatah al Sham», anciennement Jabhat An Nosra, la franchise d’Al Qaida en Syrie, avait incendié dimanche les «bus verts» affectés au transport des civils avant l’évacuation des personnes enclavées dans les villages de Kfarya et Al Foua, dans le secteur d’Idlib, en vue d’entraver l’accord de cessez le feu négocié entre la Russie, la Turquie et l’Iran, à l’arrière plan d’un résolution française au Conseil de Sécurité réclamant l’envoi d’observateurs internationaux pour la supervision de l’opération d’evacuation.

Pour aller plus loin sur ce sujet

 

2 Responses

Leave a Reply

Trackbacks/Pingbacks

  1. L'adoubement des dirigeants de l'opposition off shore syrienne par Israël : un blanchissement de leurs turpitudes - Madaniya
  2. L’adoubement des dirigeants de l’opposition off shore syrienne par Israël: un blanchissement de leurs turpitudes – les 7 du quebec

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

© madaniya.info - Tous droits réservés.